Les mots sont difficiles à trouver pour décrire Catherine Lapointe. Elle est de ces pédagogues artistes qui réinventent l’école et la vie à grands coups de passion. Elle est une grande créatrice: de liens, de souvenirs, d’humanité, d’apprentissages. Si on n’avait pas Catherine, il faudrait l’inventer tellement c’est une personne en or qui ne demande qu’à être découverte!

Ce soir, je viens de terminer la lecture de ce magnifique texte de Catherine Lapointe et j’ai les larmes aux yeux tellement ce qu’elle présente est ce que je souhaite pour mes enfants, pour les enfants de ce monde: une vie et une expérience éducation épanouissantes dans de VRAIS contextes. Pour qu’ils se branche aux autres, peu importe leur âge, leur donne envie de donner dans retour et développent leur plein potentiel.

Catherine, est une perle rare qui gagne à être connue par le monde entier tant par son originalité (dans tous les sens du termes), son authenticité ue par sa générosité. Catherine, c’est l’enseignante que j’aurais aimé être. Catherine, c’est l’enseignante à laquelle je rêve pour mes quatre garçons.

Si on n’avait pas Catherine, il faudrait l’inventer!

Qui êtes-vous? Quel est votre parcours? Quelles sont vos occupations du moment ?

Qui je suis? Une délinquante créative. Mais aussi une enseignante au primaire depuis près de 20 ans. Et surtout la maman de deux petites femmes fortes.

L’art prend de plus en plus de place dans ma vie personnelle et professionnelle. Il s’est invité doucement chez moi et là je ne veux plus qu’il parte. La littérature, la poésie, l’écriture, la peinture, la photographie, l’art de rue,  l’art social et démocratisé me fascinent.

Ça teinte énormément mes orientations pédagogiques et mes projets de classe. Parlez-moi de projets créatifs ayant une portée sociale et j’embarque les yeux fermés!

J’aime tricoter avec les matières. Les matières scolaires. Pour moi inventer un projet avec un brin de littérature, un brin d’art,  un brin d’environnement, c’est stimulant. Les enfants évoluent énormément dans cet environnement.

Une classe, c’est un petit laboratoire social ou un grand atelier d’art communautaire.  

Une classe, c’est la maison du monde.

Catherine Lapointe
Un moment pédagogique lumineux où les élèves ont applaudis à la fin de la lecture du livre “L’arbre généreux” sans que je leur dise quoi que ce soit. Ils ont apprécié la sensibilité de ce petit album philosophique  tricolore. Les enfants sont beaux. Ils sont bons. À nous de les mettre en contact avec le beau, le bon autour de nous. 

Parlons Éducation. Quelle est votre vision de l’éducation présentement?

L’éducation est la clé vers la liberté. La liberté de choix. C’est une entrée dans l’humanité et notre pouvoir pour faire progresser la société. Je lui accorde une place importante dans ma vie puisqu’elle est partout. C’est un passeport vers l’ouverture, la tolérance. Quand on parle éducation, je pense tout de suite à communauté.

Je fais la classe extérieure depuis deux ans, mais plus sérieusement depuis cette année. C’est un environnement qui permet d’apprendre différemment. La classe extérieure c’est très “social”. Nous sortons dans le boisé, près d’un chemin où l’on rencontre la communauté, notre communauté. Nous apprenons à saluer les gens, à prendre le temps d’observer “Sont-ils pressés ou ils souhaitent parler?”. Par cette approche, je veux leur donner le goût d’aller vers les autres, sans la peur qui est souvent associée aux contacts extérieurs véhiculés dans la société et même les écoles. La plupart des gens sont des gens bien.

J’espère planter quelques graines qui, en poussant, les aideront à être des gens tournés vers les autres et non tournés vers eux.

Catherine Lapointe

En plus de la classe nature, mes élèves cuisinent un pain par semaine qu’il donne à une classe dans l’école pour apprendre à donner sans rien attendre en retour, pour le bonheur de faire plaisir. Pour apprendre à se tourner vers les autres encore une fois.

Je veux aussi les amener à s’arrêter pour contempler la beauté. Dans un monde où tout va vite, où la performance prime, j’espère continuer à construire des personnes authentiques, empathiques, à  l’écoute, sensibles à la nature, à la beauté. J’aime donner la place aux plus silencieux, aux introvertis. Ils ont des choses à dire. Ils ont une place à prendre eux aussi.

Un jour, j’ai essayé de définir ma pédagogie. C’est un métissage, un hybride pédagogique. Je m’inspire de plusieurs courants pédagogiques.

FREINET: radio, blogue, clip, projets collaboratifs sur Twitter, élève citoyen

WALDORF: Petits Boulangers, Fines Herbes Généreuses, Projets intégrants les arts

KORCSAK: l’élève au coeur des décisions démocratiques, tableau d’honneur, ministres de classe, jumelage/coopération, importance des histoires quotidiennes, réparation à la classe, classe nature, lien affectif fort avec chaque enfant, le dialogue ouvert, importance de la communauté

MONTESSORI: manipulations dans le jeu pour comprendre certains concepts, favoriser l’autonomie-confiance en soi

REGGIO EMILIA: importance de l’environnement, des arts, du social, de l’observation, de la curiosité, de la créativité, de la documentation,  l’enseignant comme partenaire, chercheur

APPRENTISSAGE PAR ENQUÊTES: problèmes authentiques, exploration, recherche, communauté d’apprentissage

CLIMAT HYGGE: Mode de vie danois tournée vers le bien-être, le confort, le plaisir, et la communauté: doudous, bas de laine, chandelles, coin calme, des petits refuges, musique douce, breuvages chauds (nous buvons des tisanes parfois en classe extérieure)

PROJETS COLLABORATIFS: Défi Multi, Pixel Tag. J’ai mis sur pied le Projet Photo Poésie. Ces projets se vivent sur Twitter.

CLASSE EXTÉRIEURE: autorégulation, co-gestion des risques, capacité à faire des choix, capacité à contempler,  liberté, coopération, communauté

LITTÉRATURE JEUNESSE et ATELIER D’ÉCRITURE: le monde entier se retrouve dans les livres de qualité! Ils sont ma matière première. L’écriture, c’est une merveilleuse façon de prendre du pouvoir.

J’ai créé une appellation pour rassembler toutes ces approches: la PÉDAGOGIE SOCIALE.

La communauté est un fil conducteur important. Les parents de ma classe, les bénévoles et les gens qui veulent se joindre à moi dans ma classe sont tout aussi déterminants dans la progression de mes élèves. J’aime leur laisser de la place. D’ailleurs, nous avons rencontré Réjean et Joyce sur le chemin de la classe extérieure et en parlant avec eux pendant que mes élèves faisaient de la méditation sous un arbre, ils m’ont proposé de venir en classe parler de leurs voyages en Amérique du Nord et en Europe! Sans oublier notre belle bénévole Diane qui a fait 500 biscuits pour que mes élèves s’engagent dans une démarche de partage et de reconnaissance des gens qui travaillent dans l’école. Une perle rare pour nous!

Un autre beau moment lors de la classe extérieure. Une de mes élèves s’est arrêtée pour ramasser la canne d’une dame et lui parler. Pour moi, ça signifie plus que tous les pourcentages sur un bulletin. Cela a plus de valeur que n’importe quelle note.

Comment êtes-vous venue à développer cette vision?

C’est principalement  à travers mon développement professionnel que j’en suis venue à développer ces approches pédagogiques. De participer à différents congrès, colloques et formations qui m’ont permis de mieux me connaître pédagogiquement, de construire mon identité professionnelle.

J’y rencontre encore tellement de pédagogues inspirants. Je n’ose pas les nommer. J’ai peur d’en oublier. Mais je les  porte tous, dans mes pensés, dans mes actions. Ils ont fait de moi une meilleure enseignante. Une meilleure personne. Puisque l’on enseigne pas en dehors de nous-même.

C’est pour cette raison que je vais continuer à m’impliquer dans mon développement professionnel (Je participe a au moins 3 à 6 événements de formation continue par année sur une base volontaire). La curiosité et l’ouverture sont deux qualités essentielles en tant qu’enseignant.

Mes personnes inspirantes: Toutes les femmes du livres “Mes héroïnes” de Anaïs Barbeau-Lavalette. Des histoires oubliées de femmes Québécoises, des pionnières, courageuses, rebelles, créatives. J’ai un immense respect et une admiration sans borne pour chacune d’elle, car elles ont fait autrement en prenant soin des autres, sans vouloir briller pour elles, mais pour leurs causes.

Par quels moyens ou réalisations tentez-vous d’inspirer les gens à voir l’Éducation autrement?

À l’attention du lecteur

Le “danger” avec des portraits axés sur le positif,  c’est de croire comme lecteur que tout est facile. Ça peut donner l’impression que les projets ou les approches sont inaccessibles au quotidien.

Alors voici la liste de mes défis:

  • – gaffeuse,  j’oublie beaucoup de choses , j’ai un mauvais karma avec les chiffres
  • – grande rêveuse, j’expérimente  la déception plusieurs fois dans une semaine
  • – cordonnier mal chaussé, j’ai une affiche de mentalité de croissance dans ma classe, mais je n’arrive pas à tout appliquer moi-même
  • – bordélique,  je suis franchement peu rangée
  • – insécure, souvent dans le doute et la remise en question.
  • – impatiente dans le sens que je ne comprends pas la raison pour laquelle on repousse des changements pour l’éducation en présumant de la résistance aux changement. Pour moi, ce n’est pas un bonne raison pour attendre. Les enfants méritent mieux maintenant.Arrêtons d’attendre les conditions idéales pour passer à l’action. Comme par exemple un aménagment à 300 000$ pour faire la classe extérieure. Ça prend juste un “extérieur”, ce que tout le monde a, non?!

Les enfants méritent mieux MAINTENANT.

Catherine Lapointe

Heureusement que j’ai une tribu pour m’épauler. Ce n’est pas un métier facile. C’est exigeant. Il est parsemé de pièges, mais il est lumineux. Quand je prends du recul et que je mesure la différence, si petite soit elle dans la vie de certains enfants, ça vaut les sacrifices, les doutes, le temps.

Une approche tournée vers la bienveillance

À propos de l'auteur

Julie R-Bordeleau

Apprenante à vie, je suis une ex-enseignante, maman à la maison de 4 garçons et pigiste en éducation. Ma passion: apprendre de tout, de toutes les façons que ce soit individuellement ou en famille!

Via Apprendre, j'aide les enseignants et les éducateurs à découvrir les milles et une façons et ressources qui favorisent les apprentissages.

Laisser un commentaire

%d blogueueurs aiment cette page :