Il y a quelques années, alors que je participais au Symposium de l’AQED, j’ai eu la chance d’assister à la conférence d’une maman éducatrice qui vivait la pédagogie par projet avec ses enfants. La présentation de ce qu’elle réalisait en famille m’a tout simplement séduite: c’était exactement en concordance avec le PFEQ tout en étant basé sur les intérêts de ses enfants. Quelle ne fût pas ma satisfaction de constater que quelques années plus tard, elle ait décidé de publier un livre partageant les activités qu’elle a construites.  Voici donc en entrevue Mme Mélanie Clément, auteure du livre L’interactivité par projets.

Qui êtes-vous? Quel est votre parcours?

Après avoir œuvré comme technicienne en éducation spécialisée en milieu scolaire, je suis devenue maman à temps plein et j’ai décidé de faire l’école à la maison. L’aventure dure depuis 12 ans avec mes cinq merveilleux enfants, de 7 ans à 16 ans. C’est dans l’échange et l’interaction que ma famille grandit ensemble, même lors des tâches quotidiennes de ménage. Notre devise : l’autonomie de chacun selon ses forces et ses intérêts.

Au cours de ces dernières années avec ma famille dans l’enseignement à domicile, j’ai développé mon sens de l’organisation pour trouver des informations qui aideront mes enfants à mieux se développer, mon sens de la planification pour orchestrer toutes les activités stimulantes et mon leadership pour motiver ma famille. Mon expérience en éducation spécialisée m’apporte une facilité à m’adapter en toutes circonstances.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vivre l’apprentissage en famille?

Après cette proximité accrue de la petite enfance, je voyais difficilement la séparation. Je préférais promouvoir le lien d’attachement au noyau familial et renforcer l’autonomie de la vie quotidienne. Développer au maximum le potentiel de mes enfants selon leurs champs d’intérêt plutôt que l’uniformisation.

Par le cru de mon imagination, voici une phrase qui prend tout son sens à travers la réalisation de mes rêves, du simple anodin au loufoque audacieux:
‘’Sans toutes ces choses qui nous portent à rêver, à nous réaliser, nous devenons des automates, qui agissons et réagissons aux intempéries de la vie quotidienne.’’

Une traduction plus concrète de cette phrase: prenons le temps d’analyser, de comprendre et ensuite de modeler l’apprentissage de chacun selon ses forces et ses faiblesses. L’humain ne cadre pas dans un moule. L’humain est libre de penser, de créer et d’inventer. « Humanisons » l’enseignement, pour le rendre plus concret, plus accessible à tous, sans limite avec notre personnalité unique (artistique, scientifique, sportif).

Qu’est-ce qui vous a incité à adopter une approche par projet avec vos enfants?

Par mon approche « Boomerang », je provoque une réaction chez les jeunes qui dépasse toutes nos attentes. En partant d’une idée structurée, mais avec un champ de liberté, je projette un concept et j’en récolte une créativité unique à chacun.

De plus, en partant d’un sujet commun, j’évite la redondance, de m’éparpiller et j’approfondis jusqu’à en tirer le maximum.

En quelques mots, je résume l’apprentissage par projet: tangible, concret, d’actualité, palpable.
La partie la plus importante pour moi dans le projet est l’art plastique, car elle unifie, concrétise le projet.
Grâce à l’aspect visuel, nous nous souviendrons encore de nos apprentissages dans 2 ou 3 ans.

Parlez-nous du livre « L’interactivité par projet » qui a été récemment publié aux « Productions dans la Vraie Vie ».

Ce livre a pour but de promouvoir l’interaction entre les matières académiques. Sous un même thème se cachent les connaissances en français, mathématique, anglais et art plastique. Toutes les matières sont unifiées dans un seul et même but. En nous rapprochant le plus possible de la réalité, nous favorisons l’apprentissage par le plaisir. Nous tentons de promouvoir les champs d’intérêt de chacun par des créations de problèmes personnalisés, par la composition de textes et l’édification de projets distincts.

Un deuxième volet d’interaction porte sur la réciprocité entre différents groupes d’âge et entre différents niveaux au sein d’une même famille ou d’une communauté. Ainsi, nous apprenons à mettre en commun les forces de chacun : artistique, créatif, scientifique, méthodique et découvrons le travail en équipe multidisciplinaire.

 

 

Pour se procurer le livre

L’interactivité par projet

À propos de l'auteur

Julie R-Bordeleau

Apprenante à vie, je suis une ex-enseignante, maman à la maison de 4 garçons et pigiste en éducation. Ma passion: apprendre de tout, de toutes les façons que ce soit individuellement ou en famille!

Via Apprendre, j'aide les enseignants et les éducateurs à découvrir les milles et une façons et ressources qui favorisent les apprentissages.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: